Cherche auteur désespérément, de Debra Ginsberg

Publié le par Stephanie

Un peu de girly culture sur ce blog, ça ne fait pas de mal. Surtout que ma mission intérim étant bientôt finie, il va falloir que je récupère mon cerveau sous peu pour chercher un nouveau job. En attendant, comme je l'ai laissé de côté quelques temps ( mon cerveau, j'entends), je m'autorise quelques lectures sympa et pas compliquées. Certains diraient que c'est de la littérature de plage, mais personnellement, à la plage, j'ai tendance à lire surtout des polars et autres livres noirs - pour contrebalancer le soleil, sûrement! -

http://www.clublivres.org/wp-content/uploads/2009/07/cherche_auteur_desesperement.jpgCherche auteur désespérément, de Debra Ginsberg.

Je vous avoue que malgré l'épaisseur du bouquin, 500 pages tout de même, j'ai vraiment du mal à savoir ce que je vais vous en dire. C'est un pur produit de la chicklit, un truc de fille, d'ailleurs à France loisirs ils ont mis une couverture rose pour pas qu'on se plante. Pourtant ça part bien, le résumé donne envie, un roman qui se passe dans le domaine des livres, moi qui aime tant ça! 

"Angel Robinson a l'impression de vivre un rêve. Elle qui ne jure que par les livres vient de décrocher un poste d'assistante dans la plus célèbre agence littéraire des Etats-Unis. Mais elle découvre rapidement qu'il faut composer avec une patronne hystérique, des collègues lunatiques et des auteurs capricieux. Elle réussit pourtant, grâce à son sens littéraire hors pair, à se rendre indispensable et repère plusieurs projets intéressants. Un en particulier : le roman d'un auteur anonyme, livré chapitre par chapitre. Angel tombe sous le charme au gré des envois du mystérieux écrivain. Jusqu'au jour où elle comprend que le texte s'inspire de sa propre vie... Un éloge pétillant des plaisirs de la lecture, un roman jubilatoire qui séduira tous les amoureux des livres."

Un roman jubilatoire qui séduira les amoureux des livres? Laissez-moi rire! C'est tout au plus un remake du diable s'habille en prada dans une librairie, en moins intéressant, moins captivant, moins original. Du vu et revu. Je n'en ferai pas le reproche au bouquin, il ne s'en cache pas une seule seconde. C'est de la lecture de base, un peu d'amour, un peu de réflexion sur soi, un peu de rébellion, et une Miranda Priestly qui s'appelle en fait Lucy Fiamma. Ce que je reproche à ce pavé? De m'avoir fait croire par la quatrième de couverture que c'est un livre séduisant....

Enfin, ça se trouve, dans quelque temps on aura l'adaptation en film, on pourra faire un coffret "chicklitt", je suggère qu'on y mette le diable s'habille en prada, l'accro du shopping, et celui-ci! 

Commenter cet article