Ma folie ordinaire, Allers et retours à l'hôpital Sainte-Anne , d'Emilie Durand

Publié le par Stephanie

Non je ne lis pas que des livres parlant de psy, mais j'avais celui ci en stock, donc il concluera l'année 2009, comme ça ça sera forcément plus joyeux en 2010!

20190876.jpgMa folie ordinaire
, Allers et retours à l'hôpital Sainte-Anne , d'Emilie Durand

Un livre sur la folie, quelle drôle d'idée! Oui mais pas n'importe quelle folie, pas la grande schizophrénie, ou autres troubles étranges du genre. Non, juste une anorexique dépressive, c'est tout. Et pourtant, ça peut parler à tellement de gens!

Ce livre raconte ses passages à l'hôpital, depuis les débuts de ses difficultés à 14 ans, jusqu'à l'obtention de son diplôme d'ingénieur. Anorexie, dépression, tentative de suicide, etc, et enfin, hospitalisation. En HDT ( hospitalisation à la demande d'un tiers) la majorité du temps.
Mais ce livre n'est pas triste! Il raconte le quotidien d'un internement, d'un hôpital psy, que ce soit chez les enfants, ou chez les adultes. Et lorsque dans sa vie on a rencontré un temps soit peu de difficulté, on comprends ce qu'elle écrit, parce qu'elle décrit très bien les moments d'angoisses, ou de grande déprime ( enfin je devrais dire dépression, on n'est pas hospitalisé pour une déprime).

Si je l'ai choisi, c'est à cause du résumé, qui est un extrait du livre. Parce que je me demande toujours comment on peut répondre à cette question...

"Une des questions que psychiatre ou psychologue ne peut s'empêcher de me poser au début de chaque entretien est le fatidique Comment allez-vous? Cela a le don de m'exaspérer! Il est évident que, si je suis à Sainte-Anne, c'est que cela ne va pas. Ensuite, je ne vais pas leur raconter en détail pourquoi ça ne va pas parce que je ne le sais pas moi-même. Et même si cela allait super bien et que je le leur disais, ils ne me croiraient pas. Quelle est donc l'utilité de cette question que mon psychologue, même des années plus tard, continue à me poser? Je pense que c'est une espèce d'entrée en matière que le médecin ne sachant pas comment débuter son entretien utilise en croyant qu'elle est banale et peu compromettante. C'est pour moi une question creuse et hypocrite. Certaines fois, on me pose cette question juste avant que je passe à l'acte et je réponds toujours: Oui oui, ça va! Deux minutes plus tard je suis à l'hôpital pour tentative de suicide. "

Et ça se lit très facilement, en plus! Donc si la psycho vous intéresse un peu, et que vous avez envie de voir comment on peut ressentir la souffrance et l'hospitalisation côté patient...Lisez le ;)

Commenter cet article